Vous êtes ici

Interview de Marc Chevreau

 

 

 
Rambouillet Territoires : Marc, pourquoi fabriquer des voitures ? Pensez-vous que l’offre actuelle n’est pas suffisante ?
Marc Chevreau : Votre première question est la bonne car elle porte sur un aspect fondamental, celui du modèle industriel. Je ne fabrique pas de véhicules mais je les conçois afin qu’ils puissent être fabriqués et réparés directement par de petits ateliers locaux indépendants. C’est une différence forte avec le modèle industriel centralisé des constructeurs automobiles classiques où l’usine est au centre du dispositif. Notre écosystème, quant à lui, place l’utilisateur et le territoire au centre de la chaîne de création de valeur.
Concernant l’offre automobile actuelle, elle est paradoxalement riche et pauvre à la fois. Elle est très riche et variée si vous recherchez un véhicule permettant de parcourir plus de 500 km avec un plein de carburant. Étonnamment pauvre si vous cherchez un véhicule optimisé pour un usage quotidien, urbain comme rural, pour constituer une flotte d’auto-partage ou encore répondre à tous les nouveaux usages de notre monde actuel. Vous allez me répondre : « Qui peut le plus, peut le moins ». Notre société n’a plus les moyens de penser de cette façon, nous devons nous réinventer. C’est pourquoi notre philosophie se concentre sur « l’expérience utilisateur », faire mieux avec moins. Par conséquent, nous ne sommes pas concurrents mais complémentaires à l’offre actuelle de véhicules.
 
Rambouillet Territoires : Quels sont pour vous les avantages de la voiture électrique et quels sont les avantages de votre voiture par rapport aux autres modèles ?
Marc Chevreau : Je ne vais pas vous parler des avantages de la voiture électrique au sens large car on ne parle pas vraiment de la même chose entre une Tesla, une Zoé, une Twizzy, une Bluecar ou une France Craft. Je vais vous parler uniquement des avantages de notre véhicule.
Premièrement, il minimise les coûts de maintenance et de réparation de par sa simplicité et l’ergonomie des opérations d’assemblage.
Deuxièmement, il est pensé dans une logique increvable et évolutive dans le temps. Votre véhicule pourra évoluer au fil de vos besoins et de vos envies sans avoir à le remplacer complètement.
Troisièmement, son architecture modulaire légère et ses trois tailles de châssis lui permettent de répondre à un éventail large de besoins. Nos véhicules s’adaptent aussi bien à un usage citadin individuel qu’à un usage utilitaire et logistique des derniers kilomètres permettant de transporter 1 tonne de charge utile.
Enfin, pour parler de l’électrique, l’usure d’un moteur électrique est bien plus faible qu’un moteur thermique classique. Il y a moins de pièces à vérifier, à remplacer, c’est un réel point fort. Le seul « problème » qui persiste reste celui des batteries lourdes et chères pour une autonomie limitée comparé à un véhicule thermique. Mais c’est un faux problème ! Nous l’avons résolu en repensant entièrement notre véhicule pour minimiser sa consommation énergique. De plus, lorsque cela est nécessaire, nous équipons nos modèles hybrides d’une « mini centrale » de production électrique intégrée fonctionnant au gaz naturel, au biométhane ou même encore à l’hydrogène et la liste n’est pas arrêtée. Il suffit de choisir le combustible le plus pertinent pour le territoire visé.
 
Rambouillet Territoires : Que pensez-vous de la démarche de la communauté d'agglomération qui prévoit de prêter à titre de test « vos » véhicules aux communes du territoire ?
Marc Chevreau : C’est une excellente initiative qui doit montrer la voie du progrès. Nous réalisons actuellement des tests similaires et complémentaires dans différentes régions en France et nous sentons ici un dynamisme fort avec une volonté de faire avancer les choses rapidement. Nous sélectionnons uniquement les projets concrets entraînés par des personnes qui y croient et qui se battent, c’est le cas ici. Nous avons besoin de ces ancrages territoriaux, c’est l’ADN de notre modèle économique et industriel. Les sources d’innovation sont locales, les problématiques de mobilité sont locales, la création de valeur est également locale mais les enjeux sont bien sociétaux et globaux. En nous choisissant, Rambouillet Territoires a bien compris notre proposition de valeur unique pour ses usagers et ses communes. Nous sommes convaincus que nous allons pouvoir faire de grandes choses ensemble tant sur un plan de l’innovation économique que technologique.
 
Rambouillet Territoires : En tant que fabricant, comment voyez-vous l’avenir de votre société ? Quels sont vos prochains projets ?
Marc Chevreau : C’est une lutte de chaque instant, ce n’est pas simple tous les jours de porter un modèle disruptif comme celui-ci mais nous sommes passionnés et nous y croyons. Les signaux actuels sont très encourageants, et comparé à certains autres, notre longévité à moyens limités est la preuve de la force et de l’agilité de notre modèle. Actuellement, nous sommes en train de nous structurer pour passer du stade de test à celui de solution industrielle agile de grande échelle. Nous avons des partenaires économiques, industriels et territoriaux de différentes tailles qui croient en nous et ce pour des raisons différentes. Nous allons avoir besoin du support de toutes les sphères sociales, politiques et économiques si nous souhaitons faire émerger rapidement des solutions pertinentes pour l’avenir. Tout est déjà disponible, c’est uniquement une question de bonne volonté et de méthode. Nous avons les moyens et l’ambition de favoriser la création de milliers d’emplois à échelle locale et « non délocalisables » au travers de notre écosystème.
Enfin, si je vous ai convaincu et si vous avez bien saisi notre modèle, nos prochains projets ne viendront directement pas de nous mais bien de vos usagers et de vos communes. Ce sont eux qui vont s’approprier nos véhicules et faire émerger les projets qui répondront à leurs besoins spécifiques.