Vous êtes ici

Parc d'activités Bel Air - La Forêt : découvrez le puits de carbone !

Dans le cadre du développement du parc d’activités Bel Air - La Forêt, les Services Techniques de la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires sont amenés à mettre en œuvre de nombreuses actions au titre du développement durable. Au-delà de l’intégration paysagère des nouvelles constructions, le service veille à ce que de nombreuses plantations soient faites aux abords des voies et ouvrages du parc. Le cahier des charges imposant aux propriétaires du parc d’activités 30 % d’espace végétal sur chaque parcelle, la collectivité est soucieuse de donner l’exemple.
 
La collectivité s’est également employée, afin de contribuer au maintien de la biodiversité, à créer un secteur boisé, une zone appelée « Puits de carbone ». Ce puits de carbone est une bande de terrain de 100 mètres de large, occupant une surface d’environ 2,24 ha (il ne s’agit là que de la 1re phase du projet) à la pointe nord du parc. Cette parcelle se trouve en frange du quartier résidentiel du Bel Air, à Rambouillet.
 
En janvier 2014, 171 baliveaux (en foresterie, un baliveau est un jeune arbre réservé, lors de la coupe d’un taillis, afin qu’il puisse devenir un arbre de haute futaie) de 7 essences différentes ont été plantés sur une parcelle appartenant à Rambouillet Territoires (soit environ 530 sujets/ha). Pour ces plantations, le choix d’utiliser de jeunes plants plutôt que des arbres adultes a été fait afin de garantir une meilleure reprise et une croissance beaucoup plus rapide (comme en témoigne la photo ci-dessous). Plus le sujet est jeune, plus les racines prennent facilement et durablement.
Pour cela, la communauté d’agglomération a souhaité utiliser des essences locales – pour certaines mellifères - comme l’érable champêtre (Acer campestre), le chêne sessile (Quercus petraea), l’érable sycomore (Acer pseudoplatnus), le merisier (Prunus avium - Ces arbustes donneront peut-être quelques merises cette année), l’alisier torminal (Sorbus torminalis), le sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia), et le pin sylvestre (Pinus sylbestris).
 
Rambouillet Territoires tenait à s’inscrire dans une action exemplaire en matière de développement durable. En créant ce puits de carbone, la collectivité a reconstitué une zone boisée mais elle a aussi créé un écran végétal entre le parc d’activités et les habitations voisines, une barrière naturelle afin de prémunir les riverains d’une quelconque gêne visuelle ou phonique.