Vous êtes ici

Comment entretenir une installation d’Assainissement Non Collectif ?

Pour que votre installation soit durable, il est important de la laisser libre d’accès (regards visitables) pour faire les vérifications et entretiens réguliers.
Cela permettra de :
  • Veiller au bon écoulement des eaux usées au travers des ouvrages
  • Curer la canalisation de collecte environ 1 fois par an
  • Nettoyer la pompe de relevage, vérifier le fonctionnement du déclencheur de la pompe et de l’alarme le cas échéant
  • Vérifier que la ventilation n’est pas obstruée
Vous pouvez consulter la documentation technique de votre installation et les consignes d’entretien qui vous ont été remises au moment de la réception des travaux.
 
Conservez bien l'ensemble de vos documents ainsi que les bordereaux de suivi des matières de vidange qui vous seront demandés par le SPANC à l’occasion du contrôle et renseignez, si vous en disposez, le carnet d’entretien.
 
Dans le cas où vous louez votre habitation, pensez à transmettre à votre locataire les documents techniques, les consignes et le carnet d’entretien.
 
Pour les installations dites « traditionnelles », vous devez :
  • Vérifier régulièrement le préfiltre de la fosse toutes eaux : 2 à 3 fois par an
  • Contrôler et nettoyer les regards environ 1 fois par an afin d’éviter les départs de matières dans les dispositifs de traitement
  • Surveiller l’état des ouvrages (fissures, corrosion…)
  • Vidanger la fosse toutes eaux au plus tard lorsque 50 % du volume utile est occupé par les boues, en faisant appel à un vidangeur agréé par le Préfet
Pour les installations agréées : 
  • Vous devez être en possession du guide spécifique de votre dispositif
  • Votre dispositif doit faire l’objet de vérifications fréquentes et spécifiques :
    • Entretien du surpresseur
    • Renouvellement de matériaux
    • Vidange au plus tard lorsque le volume utile occupé par les boues atteint 30 ou 50 % selon les dispositifs
    • Vérification de l’aération du réacteur biologique
    • Nettoyage des éléments de répartition

RAPPEL

Les filières traditionnelles, dites « classiques », sont habituellement recommandées car elles s’adaptent à quasiment tous les terrains. Elles sont constituées d’un :
  • Prétraitement avec soit une fosse toutes eaux, soit un bac à graisse et une fosse septique
  • Traitement adapté au sol en place, à savoir :
    • Filtre à sable (horizontal ou vertical et drainé ou non drainé) 
    • Lit d’épandage 
    • Tertre d’infiltration 
Le principe de ces filières est d'utiliser le sol en place ou un sol reconstitué avec lit de sable. Elles fonctionnent de manière autonome : pas de motorisation, sauf une éventuelle pompe de relevage si la topologie du terrain ne permet pas un écoulement gravitaire.
 
Les filières dites, « agréées », sont des dispositifs, souvent compacts, pouvant être installés lorsque la surface de terrain disponible est faible. Elles sont agréées par le ministère de la santé et de l'environnement. La liste de ces filières et leurs guides techniques, figure sur le site du ministère du développement durable.
On distingue 4 familles de filières agréées :
  • Les filtres compacts, placés après une fosse toutes eaux
  • La micro-station d'épuration à cultures fixées
  • Les micro-stations à cultures libres
  • Les filtres plantés
 

 Liens utiles